Return on assets : avantages, méthode de calcul

La ROA est l’une des expressions les plus courantes de la période moderne. Très fréquente dans le domaine des finances, elle semble gagner du terrain depuis de nombreuses années. Comme toute expression, elle possède une signification et des implications qu’il est important de maîtriser. Dans cet article, nous vous invitons à découvrir ce que c’est, ses avantages ainsi que son mode de calcul du return on assets.

C’est quoi la ROA ?

La ROA  ou Return on assets est un terme anglo-saxon en matière économique qui fait allusion au résultat net d’une entreprise. C’est une expression très employée aussi bien par les chefs d’entreprise que par les économistes. Elle désigne le rapport existant entre les actifs d’une entreprise et son résultat net. Sa signification renvoie donc à un mode de calcul qui est déjà très répandu. En procédant de cette manière, il est possible pour la société est en mesure de faire une estimation de son rendement. 

L’utilisation de la ROA toutes les formes d’entreprises, en particulier celles à caractère commercial. Cette forme d’analyse joue donc une grande partition dans la détermination des performances d’une structure financière ou commerciale. Mais le principal but qu’elle poursuit est de connaître si une société tire assez de bénéfice de l’activité qu’elle exerce. Mais pour mieux découvrir la ROA, il importe de connaître son mode de calcul.

Les différents éléments du calcul du ROA

La détermination des actifs nets d’une entreprise prend en compte certains éléments très importants qui méritent précision. Pour rappel, le résultat net de l’entreprise est connu après déductions de ses charges et le paiement des impôts. Alors pour connaître la ROA, il faudra d’abord déterminer d’autres types de résultats nets. Nous avons à ce titre trois résultats nets à savoir, le résultat d’exploitation, le résultat financier et le résultat exceptionnel.

Le résultat d’exploitation de l’entreprise regroupe les différentes activités de l’entreprise. Plus précisément, il est question de ses activités à caractère économique.

D’un autre côté, la détermination de la ROA prend également en considération le résultat financier de l’entreprise. Celui-ci est déterminé à son tour par une opération très bien simple. Il faudra juste faire la différence entre les produits financiers de l’entreprise et ses charges financières. Les produits financiers regroupent la trésorerie de la société et ses intérêts courus. De son côté, les charges financières prises en compte par la ROA concernent, les pertes de change. Il en est de même pour l’intérêt des emprunts de la structure qui constituent une charge.

Enfin, nous avons le résultat exceptionnel dont l’usage est tout aussi important que les résultats précédents. Il représente deux différentes opérations à savoir les opérations de gestion et les opérations en capital. Pour connaître le résultat de la ROA, ces deux opérations seront prises en compte. Comme opération de gestion, nous pouvons parler du remboursement d’une dette contactée par l’entreprise. Mais en ce qui concerne les opérations en capital, nous avons à titre illustratif l’argent tiré de la vente d’une partie de la société.

Ces différents éléments permettent donc d’atteindre le but principal qui est le calcul du ROA.

Le calcul du ROA

Pour déterminer la différence entre les produits et les charges de l’entreprise, il faudra tenir compte d’une formule adéquate. Il sera donc question de diviser le résultat net de l’entreprise par ses actifs nets. C’est le résultat de cette opération qui constitue celui que nous recherchons. Toutefois, il faut préciser que ce résultat peut être supérieur à 5 ou en deçà de 5.

Selon les analystes, le ROA de l’entreprise se trouve en deçà de 5, lorsqu’il tire moins de ressources de ses activités. Il s’agit aussi bien de ses ressources financières que matérielles. Seulement, quand ce taux est supérieur ou égale à 5, ils estiment que l’entreprise tire suffisamment de ressources de ses activités. Mais aussi important que soit cet indicateur, il varie selon les secteurs d’activités.

La variabilité du ROA selon les secteurs d’activité

L’impact du ROA diffère d’un secteur d’activité à un autre. Selon certaines études, le secteur industriel est celui qui mobilise le plus d’actifs. Il serait donc sensible au ROA. La raison est qu’il nécessite des équipements pour son fonctionnement et la continuité de ses services. Mais à son opposé, les entreprises de service n’auront pas besoin d’autant d’équipements. Pourtant, elles pourraient générer un taux nets bien plus élevé que le secteur industriel. Elle fait moins de dépenses, mais profite suffisamment de ses activités.

Il est donc normal que son ROA soit supérieur à celui d’une entreprise industrielle. Pour vous en convaincre, il convient de découvrir quelques statistiques en la matière. Selon un rapport publié par CSIMarket en 2014, ce taux dans le domaine de la haute technologie est d’environ 10,14%. Mais en ce qui concerne le secteur des transports, il est de 8,27%, mais de 9,46% dans le secteur sanitaire. Le secteur des biens d’équipements quant à lui totalise possède un ROA de 6,32%, mais de 7,38% dans le secteur alimentaire.

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.