Sécurité au travail : les différents types de lignes de vie

Le fait de travailler en hauteur sur un chantier requiert obligatoirement l’utilisation de certains équipements de protection collective et individuelle. C’est dans ce contexte qu’intervient la ligne de vie dont l’objectif est d’assurer la sécurité des employés et de réduire les risques d’accident de travail. Il s’agit donc d’une solution qui permet de limiter les chutes sur le lieu de travail et de sauver des vies. Elle existe en plusieurs modèles. Nous vous proposons d’ailleurs de les découvrir.

À propos de la ligne de vie

La ligne de vie est un système de sécurité obligatoire qui permet aux travailleurs de s’accrocher et d’éviter les chutes. On la compte parmi les équipements de protection utiles sur des chantiers en hauteur. Elle est composée d’un câble en inox, d’absorbeurs d’énergie, de points d’ancrage intermédiaires et d’extrémité ainsi que de systèmes de passage. Généralement, au moment de se procurer une ligne de vie pour la sécurité, il est recommandé de la compléter par d’autres accessoires. Il s’agit notamment du harnais de sécurité, des sangles, des longes et des enrouleurs.

Lorsque vous effectuez souvent des travaux en hauteur ou que vous dirigez une équipe d’ouvriers ou d’artisans, la ligne de vie vous sera ainsi d’une grande utilité. Son câble d’assurage est lié à de nombreux accrochages qui les retiennent. En ce qui concerne les points d’ancrage intermédiaires, ils ont pour rôle d’assurer la circulation des opérateurs grâce à des dispositifs de passage. Quant aux absorbeurs d’énergie, ils permettent de réduire les risques de chocs en cas de chute. Un coulisseau autobloquant ou un mousqueton assure la liaison avec l’utilisateur pour une plus grande efficacité.

ligne de vie sécurité travail

Zoom sur les différents types de ligne de vie

On distingue principalement les lignes de vie horizontales et les lignes de vie verticales. Les premières se caractérisent par une inclinaison qui varie de 0 à 15 ° tandis que les secondes conviennent à la sécurisation de structures verticales. Ce sont notamment les éoliennes, les pylônes et les échelles. Chaque type de ligne de vie dispose donc de spécificités qui lui sont propres.

La ligne de vie verticale

La ligne de vie verticale est dotée d’un point d’ancrage supérieur sur lequel se fixe un support d’assurage souple. L’extrémité basse est laissée libre ou maintenue et n’intervient pas dans la résistance du système. C’est donc le plus souvent un câble, une corde ou une piste à laquelle vous serez lié grâce à un harnais de sécurité ou une longe. Le point d’ancrage implique un mécanisme similaire à un coulisseau. Avec celui-ci, vous aurez la possibilité de monter et de descendre. Lorsqu’il y a un risque de chute, il se verrouille en agrippant la corde et en empêchant de même la personne accrochée de toucher le sol.

La ligne de vie verticale est généralement utilisée pour l’escalade d’échelles, la toiture, l’escalade de tour et la construction en général. Pour son assemblage, il est conseillé de commencer par l’utilisation du mousqueton autobloquant pour lier la corde à un point d’ancrage. Il faudra ensuite évaluer la distance adaptée pour que le travailleur puisse se déplacer dans les meilleures conditions dans son environnement de travail sans atteindre le sol en cas de chute ou atteindre le bord.

La ligne de vie horizontale

La ligne de vie horizontale est assurément l’une des solutions de protection les plus courantes afin de se prémunir des chutes. Elle est notamment utilisée au sein des zones qui ne disposent pas d’assez de points d’ancrage pour l’arrimage des travailleurs. Dans sa forme basique, ce dispositif se présente sous forme d’un câble lié à un ou deux points d’ancrage sur un pont, un toit, un chemin de roulement de grue, un chantier extérieur… En d’autres termes, il intervient dans toutes les zones de travail élevées présentant des risques de chute pour le personnel.

Les dispositifs d’une ligne de vie horizontale

Une ligne de vie horizontale est composée de différents éléments à savoir, un câble flexible lié à un ou plusieurs points d’ancrage et un système d’ancrage. On y trouve également un support d’angle, des poteaux supplémentaires, un support intermédiaire ainsi que des points d’ancrage entre les points d’extrémité.

Pour le point d’ancrage structurel, l’ensemble des supports sont liés à des poteaux ancrés dans la structure du bâtiment. Ce point d’ancrage est placé au sommet de la structure de ce dernier avec un seul et unique trou de forage. Quant à la plaque de base, elle est scellée par un joint torique en caoutchouc. Celui-ci accueille par la même occasion les composants supérieurs. On appelle « portée » l’intervalle entre chaque poteau ou point d’ancrage.

En ce qui concerne les câbles, ils se chargent du transfert des charges vers les points d’ancrage terminaux. Les charges générées au point de chute sont ainsi multipliées. De même, les câbles servent à maintenir la tension souhaitée et à réaliser les ajustements nécessaires. Grâce à cela, les forces sur les ancrages seront considérablement réduites en cas de chute.

Les cas d’utilisation de la ligne de vie horizontale

La ligne de vie horizontale peut être utilisée dans différents contextes professionnels.

Lors des travaux en bordure

Lorsque vous devez effectuer des travaux au bord même du toit, alors choisissez une ligne de vie horizontale. Elle vous sera également utile au niveau :

  • des ponts roulants,
  • de la construction et la mise en place de structures en acier,
  • des quais de chargement,
  • de l’entretien des ponts,
  • des wagons des chemins de fer,
  • des hangars d’avion,
  • de l’entretien des plafonds ou des toits.

Sur les grands toits et les espaces de travail complexes

Si la surface du toit est large et qu’il n’y a quasiment pas de risques de visiteurs occasionnels ou d’accès non autorisés, alors la ligne de vie horizontale sera utile. Elle sera en effet plus rentable que la mise en place d’une rampe de sécurité sur l’ensemble du périmètre. De même, vous pouvez utiliser cette ligne lorsque votre espace de travail est complexe, notamment en termes de conditions météorologiques. C’est la même chose quand le toit est obstrué ou présente une pente. La ligne de vie horizontale facilite amplement l’accès à ces zones.

Pour plus de deux travailleurs

Dans le cas où vous optez pour des longes et des harnais de sécurité, il faudra que les travailleurs soient ancrés à quelque chose. Pour un ou deux ouvriers, deux points d’ancrage seront parfaits. Cependant, pour un nombre plus important, il peut être difficile ou moins rentable d’envisager un point d’ancrage pour chaque employé.

ligne de vie horizontale

Les autres types de lignes de vie

Outre la ligne de vie verticale et horizontale, il existe également d’autres déclinaisons qu’il convient de connaître. On peut citer la ligne de vie horizontale altiligne caractérisée par des supports spécifiques et un chariot. Ceux-ci permettent aux travailleurs de circuler sur l’ensemble de la ligne de vie sans décrochage ni entrave. Le chariot va ainsi assurer une liaison ou une connexion tout le long du câble. Il y a également la ligne de vie à câble baltiligne qui assure des déplacements fluides et sûrs, sans décrochage.

Elle dispose d’un mousqueton qui facilite la liaison en tout point du câble, en vous évitant les risques de chute. On y trouve également un témoin de tension et de chute pour une sécurité optimisée. Enfin, il y a la ligne verticale sur rail et la ligne de vie inclinée. Vous connaissez à présent les différents types de lignes de vie qui existent. Prenez le soin de faire un état de vos besoins afin de choisir la plus adaptée pour vos travaux.

Vous pouvez lire également : comment faire sa reconversion professionnelle ?

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.