Notre guide pour choisir votre mutuelle dentaire

Les soins de santé dentaire sont souvent négligés dans la prise en charge sociale des traitements médicaux. Ils sont d’ordinaire assez élevés lorsqu’ils sont effectués pour des affections complexes. En France, la sécurité sociale ne prend en charge que 70 % du montant des soins dentaires dits conservateurs. Le reste des frais est porté à votre charge. Vous pouvez les faire rembourser par une complémentaire santé. Par ailleurs, certaines interventions notamment la pose de prothèses dentaires sont exclues de la couverture sociale. L’orthodontie et la parodontie font également partie de cette exclusion. En 2019, l’État a fait des efforts en instaurant la réforme 100 % santé. Celle-ci vise la prise en charge par la sécurité sociale de certains soins dentaires, notamment en ce qui concerne les poses de couronnes et de bridges.

Quelle importance revêt une bonne mutuelle dentaire ?

La sécurité sociale ne couvre pas les soins dentaires avancés. Pour cette raison, certaines personnes sont réticentes à l’idée de se rendre chez le dentiste. Habituellement, les dépenses liées aux soins dentaires sont élevées. Les mutuelles servent donc à aider les particuliers dans la prise en charge de leurs frais de soins dentaires.

La sécurité sociale prévoit des tarifs pour chaque type de soin. Cependant, dans la pratique, vous aurez à faire face à des dépassements d’honoraires. C’est ainsi qu’opter pour une mutuelle dentaire adaptée vous aidera à gérer au mieux ces imprévus.

mutuelle soins dentaires

Quels sont les soins dentaires courants ?

Chez le dentiste, les patients viennent en consultation pour des besoins en détartrage ou des problèmes de carie. Par ailleurs, les motifs de consultation regroupent également la dévitalisation et le plombage.

Le détartrage

Ce soin d’entretien des dents consiste à vous faire enlever des dépôts cristallisés. Après cet acte, vos dents seront plus saines et leur surface deviendra lisse. Lorsque l’accumulation de tartre est décelée au plus tôt, son traitement ne requiert pas une intervention complexe. L’acte médical dans ce cas ne nécessitera pas une chirurgie.

Le traitement des caries

La carie est une affection de l’émail qui se développe lorsque des bactéries s’incrustent dans votre dentition. Ce problème de santé fait partie des motifs les plus fréquents de consultation chez les dentistes. Face à une carie, le professionnel a deux options. Il procède à un curetage ou effectue une reconstitution. La première possibilité consiste à débarrasser les cavités des couches de carie. Le dentiste se sert à cet effet de curettes et d’autres instruments rotatifs. Le professionnel adopte la seconde formule lorsque la carie a déjà atteint une phase avancée. Dans cette éventualité, il exécute un plombage.

Le plombage et la dévitalisation

Le plombage consiste à débarrasser une dent cariée de sa partie endommagée. Le dentiste obture le vide ainsi créé par un alliage de zinc, mercure, cuivre et argent. La communauté scientifique décrie de plus en plus cette composition du fait de la présence du mercure. L’utilisation du composite est plus indiquée que celle du mercure.

La dévitalisation consiste à insensibiliser les tissus pulpaires. Elle trouve son utilité dans les affections de nécrose pulpaire ou de caries très avancées. Les couches pulpaires sont retirées à la base de la dent et au niveau de la couronne. La dent n’est plus vascularisée et ses terminaisons nerveuses sont détruites.

L’extraction de dents

Bon nombre de patients ont des appréhensions en ce qui concerne l’extraction des dents. Le dentiste décide d’extraire une dent lorsqu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire conduit à une détérioration complète de celle-ci. Habituellement, l’extraction concerne les dents de sagesse. Lorsqu’elles s’abîment, elles peuvent altérer les traits de votre visage. L’extraction peut nécessiter une intervention chirurgicale dans certains cas. À l’issue de cet acte médical, le dentiste prescrit au patient la prise d’antalgiques. Il associe à ce traitement, des médicaments pour limiter le saignement et faciliter la cicatrisation.

La pose de prothèse

La prothèse devient nécessaire lorsqu’un patient perd des dents. Elle vient se substituer à celles qui font défaut. Les prothèses sont conçues en résine ou en stellite et se présentent sous plusieurs formes. Elles peuvent être partielles, intégrales, provisoires ou définitives.

L’orthodontie

L’orthodontie consiste à installer des équipements dentaires afin de réajuster un défaut d’esthétique. Celui-ci peut être dû à une mauvaise disposition des dents. Plusieurs points d’ancrage sont établis sur les dents qui servent de support. Le médecin fixe sur ces supports un dispositif en forme d’arc.

Comment trouver une mutuelle dentaire adaptée ?

Avant toute démarche, dressez une liste de vos besoins et ceux des membres de votre foyer. Les besoins en soins dentaires augmentent avec l’âge. Les seniors ont souvent besoin de soins réguliers et parfois de pose de prothèses. Les enfants quant à eux, souffrent généralement de caries. Pour eux les besoins en soins regroupent habituellement l’extraction ou le détartrage.

Rendez-vous par la suite sur des plateformes web qui disposent de comparateurs d’offres de mutuelle. Vous trouverez un formulaire de simulation sur lequel vous indiquerez les détails de vos besoins. Après l’envoi de votre requête, vous recevrez des propositions de devis d’assureurs.

Vous pouvez également recourir à un courtier pour mieux vous orienter dans le choix de votre mutuelle. En dehors de ces considérations, analysez quelques critères tels que l’absence de plafonds de remboursement. L’existence de seuil de remboursement ne convient pas aux soins lourds et très onéreux. Par ailleurs, optez pour les formules de forfait annuel de remboursement.

Comment payer moins cher votre mutuelle ?

Toutes les garanties contenues dans les offres de votre assureur ne vous seront pas utiles. Négociez avec lui afin de retirer de la formule choisie, les garanties inutiles. Ne retenez que celles qui sont utiles et nécessaires pour vos besoins.

Optez pour le paiement annuel et non mensuel de vos loyers d’assurance. Cette stratégie peut réduire les frais supplémentaires. Soyez attentifs aux périodes d’offres promotionnelles. Vous pourrez bénéficier d’importantes réductions sur les formules de souscription. Par ailleurs, assurez-vous que votre mutuelle de santé ne comporte pas de seuil de garanties.

Dans l’optique de vous soigner à moindre coût, vous pouvez opter pour les écoles de formation. Vous y trouverez des étudiants qui proposent des tarifs de consultation et de traitement des plus abordables. Ces futurs dentistes mettent en pratique les savoirs acquis sous la supervision de spécialistes expérimentés. Recourir à ce type de prestation vous garantit un excellent rapport qualité-prix.

De même, optez pour la prévention avec des consultations trimestrielles en vue de déceler au plus tôt d’éventuelles affections. Vous éviterez ainsi la complication des problèmes qui induisent des dépenses lourdes à la longue. Avant de sélectionner une mutuelle, servez-vous des comparateurs sur le web. Demandez plusieurs devis et mettez-les en parallèle pour ne retenir que le plus avantageux.

Quels soins dentaires sont remboursés ?

Tous les types de soins dentaires ne sont pas couverts par la sécurité. Certains sont pris en charge, mais partiellement.

Les soins dentaires contenus dans la couverture sociale

L’assurance maladie couvre à hauteur de 70 %, les soins « conservateurs » de la dentition. Les soins d’ordre esthétique ne sont habituellement pas pris en charge par la sécurité sociale. La portion des 30 % restant est dénommée ticket modérateur. Vous devrez vous en acquitter si vous ne disposez pas de mutuelle. Ces soins sont les suivants :

  • le détartrage,
  • les caries : le coût d’intervention sur les dents cariées varie en fonction du nombre de faces atteintes. Il est de 16,97 euros, 45,48 euros et 60,95 euros respectivement pour une, deux et trois faces touchées. La couverture de la sécurité sociale est comprise entre 17,54 et 37,10 euros. Les frais restants s’élèvent entre 7,52 et 15,90 euros,
  • la dévitalisation : les frais d’intervention s’élèvent à une valeur comprise entre 33,74 euros et 81,94 euros. La prise en charge par la sécurité sociale revient à un montant situé entre 23,61 et 57,25 euros. Le reste à prendre en charge est compris entre 10,13 et 24,59 euros,
  • l’extraction de dents : le budget à prévoir pour cet acte médical se situe entre 25 et 33,44 euros. La sécurité sociale aura à couvrir entre 17,50 et 23,40 euros. Le reste à supporter représente une somme comprise entre 7,50 et 10,04 euros. Pour ces interventions, le montant restant à charge n’inclut pas les dépassements d’honoraires.

Quels sont les soins dentaires exclus de la couverture sociale ?

Les soins qui nécessitent la pose de prothèses et d’implants dentaires ne sont pas intégrés dans la sécurité sociale. Ces traitements sont ceux apportés aux personnes âgées de plus de 16 ans. Ce type d’intervention pour les enfants de moins de 16 ans est pris en charge par la sécurité sociale. Les soins à vocation esthétique tels que l’orthodontie et la parodontie sont aussi exclus de la couverture sociale.

Pour ces traitements qui ne figurent pas dans le champ d’application de la sécurité sociale, vous avez deux possibilités. Vous pouvez les supporter avec vos finances personnelles ou les faire prendre en charge par une mutuelle. La première éventualité suppose que vous disposez d’un budget conséquent. La deuxième offre plus de flexibilité et n’impactera pas vos finances.

comparateur mutuelle dentaire

Quels soins dentaires sont pris en compte par la réforme du 100 % santé ?

Cette réforme a fait bouger les lignes en matière de prise en charge des soins dentaires. En vertu de cette disposition entrée en vigueur depuis 2020, certains soins ne sont plus exclus de la couverture sociale. Cette mesure concerne notamment la pose de couronnes et de bridges.

Les couronnes céramiques

La réforme concerne la prise en charge totale pour ce type de couronnes. Les dents concernées sont les premières prémolaires, les incisives et les canines. Le plafond de la couverture est fixé à 500 euros. Les couronnes céramiques incluent la cérame métallique ou monolithique céramique sans zircone.

Les bridges céramiques

Leur pose est prise en charge pour les incisives à hauteur de 1 465 euros. Ces bridges comprennent celles céramo-métalliques.

Les couronnes en zircone et métalliques

La réforme reste à charge zéro supporte les frais liés aux couronnes en zircone pour les prémolaires canines et incisives. Elle est plafonnée à 440 euros. Concernant les couronnes métalliques, elles sont prises en charge pour tous les types de dents. Toutefois, la couverture est limitée à un seuil de 290 euros.

4/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.